La soupe de la sorcière (Jacques CHARPENTREAU) Trois escargots (Maurice CAREME) Si mon stylo (Robert GELIS) (Louis MERCIER) Soir d’automne (Jean RICHEPIN) Explication de texte : « Les Fenêtres » Baudelaire Intro : A partir du XIXe siècle, la poésie s'intéresse aux objets. L'ordinateur et l'éléphant (Jean ROUSSELOT) Mes vers fuiraient (Victor HUGO) Araignées quand les mains tissaient la lumière. L’été aux champs (Victor HUGO) Chez moi (René de OBALDIA) Automne malade (Guillaume APOLLINAIRE) Le printemps (Charles d’ORLÉANS) Petits lapons (Georges FOUREST) Les feux du carrefour (Denise JALLAIS) Hommage à la vie (Jules SUPERVIELLE) Les beaux métiers (Jacques CHARPENTREAU) Dictionnaire de la poésie française. Les pays de l’enfance (Hélène MORANGE) Demain, dès l'aube... (Victor HUGO) Est-ce faux ou est-ce vrai ? Le lutin horloger (Jacques CHARPENTREAU) Jalousie (Paul GERALDY) Les poules (Maurice CAREME) Le laboureur et ses enfants (Jean de LA FONTAINE) Le martin-pêcheur (Robert DESNOS) Avant printemps (René-Guy CADOU) Les portes (Danielle THIVOLET) La coccinelle (Victor HUGO) La mort du chien (Victor HUGO) Sonnet du pain (Edmond VANDERCAMMEN) Le tendre et dangereux visage de l’amour (Jacques PREVERT) Je te souhaite... (Pierre GAMARRA) Chant pour le vent du Sud (Louisa PAULIN) Les moineaux (André CLATIGNY) Passage d'un poète (Alain BOSQUET) Trois microbes (Jean-Louis VANHAM) De l’in… L'arbre (Jacques CHARPENTREAU) Complainte du petit cheval blanc (Paul FORT) Le pélican (Robert DESNOS) Greniers (Maurice FOMBEURE) Mars (Maurice CAREME ) Alors le thé a refroidi. Il semblerait que créer ne soit pas autre chose que recréer ce qui existe déjà au détriment de toute objectivité ainsi que le suggère la question : “es-tu sûr que cette légende soit la vraie? Les sapins (Guillaume APOLLINAIRE) Il a neigé (Maurice CAREME) La mort des oiseaux (François COPPEE) Le loup moraliste (François Marie AROUET) L'heure du crime (Maurice CAREME) Le ciel est par-dessus le toit (Paul VERLAINE) Conciliabule (Maurice CAREME) Les petits canards (Rosemonde GÉRARD) Prenez garde aux choses que vous dites (Victor HUGO) Le temps des mirages (Denise JALLAIS) Planète (Jules SUPERVIELLE) C’était la nuit de Noël, un peu avant minuit, À l’heure où tout est calme, même les souris. Rilke, La fenêtre Poèmes français Dans ces deux sections du poème La fenêtre écrit en 1925, Rilke s'empare après tant d'autres artistes (Balzac, Baudelaire, Flaubert, Proust) de cet objet mythique dont il fait un vibrant éloge tant ses pouvoirs sont magiques. Mère (Maurice CAREME) Le père Mathieu (Jacques URBAIN) Quand la vie (Jacques PREVERT) Un Amour de Girafe (Thierry COHARD) Le Chat qui ne ressemblait à rien (Robert DESNOS) Les enfants lisent (Victor HUGO) Les maisons (Charles-Ferdinand RAMUZ) Berceuse du petit enfant qui va naître (Pierre GAMARRA) Les mouches (Raymond QUENEAU) Il était une feuille (Robert DESNOS) Au printemps (Théophile GAUTIER) Rupture de stock (Richard GOTAINER) Chanson de grand-père (Victor HUGO) Le retour du roi (Maurice CAREME) L'air en conserve (Jacques CHARPENTREAU) Je te l’ai dit pour les nuages un poème de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard. On commencera à minuit. Paysage de mai (Paul CLAUDEL) Le monde est neuf (Maurice CAREME) You spique Angliche ? Une poule sur un mur (Maurice CAREME) New-York (Jules ROMAINS) L'oiseau mécanique (Robert DESNOS) Le ciel et la ville (Claude BOBZYNSKI) Fenêtres ouvertes, poème de Victor Hugo (L'art d'être grand-père) : Le matin - En dormant J'entends des voix. Oiseaux de mer (Jean RICHEPIN) La lune sur le clocher (Alfred de MUSSET) Le boeuf (Maurice CAREME) Les hiboux (Robert DESNOS) Poème site de poésie. Le monde en sens dessus dessous (William BRIGHTY RANDS) Dans la chambre du grand-père (Madeleine LEY) Pour ma mère (Maurice CAREME) Ma gomme (Maurice CAREME) Excellent de sens ce poème Pascal -----Toutes les gares du monde sont sur le chemin de mes voyages. Celle qui accroît le regard et limite chaque nuage, la gardienne du paysage où je viens me perdre le soir. Une graine voyageait (Alain BOSQUET) Un cheval (Charles le QUINTREC) L’oiseau bleu (Blaise CENDRARS) L'embouteillage (Jacques CHARPENTREAU) Les chats (Charles BAUDELAIRE) Chanson pour Anne-Marie en voyage (Jean ROUSSELOT) La Marseillaise (Claude Joseph ROUGET DE LISLE) Le globe (Nazim HIKMET) Météorologie (Claude ROY) Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre, par Fernando Pessoa. plus loin ! Lueurs à travers ma paupière. En vair et contre tous (Jacques CHARPENTREAU) Berceuse des escargots (Pierre GAMARRA) Le petit bateau (Elisabeth CHARRA) L’échangeur de la porte des Lilas (Jacques CHARPENTREAU) Poisson (Paul ELUARD) Même village (Pierre MENANTEAU) Liberté ! Chaleur (Charles-Ferdinand RAMUZ) - Un moyen de corriger, de modifier notre conception habituelle du monde : fenêtre fermée mieux que fenêtre ouverte. Le kangourou (Paul SAVATIER) Jour pluvieux d’automne (Michel BEAU) Page d'écriture (Jacques PREVERT) La chanson du soir (Jean RICHEPIN) La Chauve-Souris et les deux Belettes (Jean de LA FONTAINE) Autres dessins de 2009-2010 ou de Manon K. La CyberclasseEcole de Saint-Paul-de-Varces. La forêt a peur (Venus KHOURY-GHATA) L’oiseau (Pierre MENANTEAU ) Nous tenterons en vain de prendre du repos. Deux petits éléphants (Maurice CAREME) La Fenêtre (Anne-Marie KEGELS) Le texte révèle enfin la force du poème en prose dans la démarche poétique. Le Lièvre et la Tortue (Jean de la FONTAINE) A l’heure où la lampe luit (Victor HUGO) Mardi-gras (Jean-Pierre VOIDIES) Le zèbre (Maurice CAREME) La lessive (Jacques CHARPENTREAU) Feuille d’automne (Charlotte SERRE) Le vendeur de murmures (Philippe GARNIER) | Accueil | A l'école du buisson (Pierre MENANTEAU) L’autruche (Michèle BERNARD) Merci, maman (Marthe AMIOT) Les larmes du crocodile (Jacques CHARPENTREAU) Tu es belle, ma mère (Maurice CAREME) Devant la cheminée (Pierre MENANTEAU) Basses-Alpes (Pierre SEGHERS) Le vieux et son chien (Pierre MENANTEAU) La lune et le soleil (Jean-Luc MOREAU) Mon jardin (Henri de REGNIER) Chahut (Véronique COLOMBÉ) Montagne (Pierre MENANTEAU) Mon petit lapin (Maurice CAREME) Dans l’interminable... (Paul VERLAINE) Dans les bois (Gérard de NERVAL) Le cosmonaute et son hôte (Pierre GAMARRA) Les comédiens (Jean-Roger CAUSSIMON) La clé des champs (Jacques CHARPENTREAU) Le multiplicateur quatre (Jean TARDIEU) Je voulais dans mon cartable (Pierre RUAUD) Le petit lapin (Jeanne MARVIG) En sortant de l’école (Jacques PREVERT) A Cassandre (Pierre de RONSARD) L'anneau (Marcel BEALU) Saison des semailles, le soir (Victor HUGO) Mon copain (Chantal ABRAHAM) L’acacia (Marie-Magdeleine CARBET) Élément architectural familier aux multiples déclinaisons esthétiques ou fonctionnelles, dont les évolutions épousent les avancées techniques ou culturelles, la fenêtre joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne, tant individuelle que sociale : elle est source de luminosité, de visibilité, de communication, en même temps que frontière entre deux espaces mitoyens souvent antithétiques. Des chevaux et des chiens (René-Guy CADOU) Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, so… Victoire du monde (Eugène GUILLEVIC) Les cadrans (Franz HELENS) Dame souris trotte (Paul VERLAINE) Bien au calme (Raymond QUENEAU) La chevauchée (Jacques CHARPENTREAU) Le chat (Charles BAUDELAIRE) Les machines (Maurice CAREME) Les pauvres vieux papillons (Jean RICHEPIN) Saltimbanques (Guillaume APOLLINAIRE) Les fenêtres Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Barcarolle dans la ville (Pierre GAMARRA) Blottis bien au chaud dans leurs petits lits, Les enfants sages s’étaient déjà endormis. En effet, la fenêtre représente un seuil entre l'intérieur … Nuit Rhénane (Guillaume APOLLINAIRE) Le Lac (Alphonse de LAMARTINE) Elle attendait à sa fenêtre. Odile (Jean COCTEAU) Chevaux : trois ; oiseau : un (Claude ROY) Sonnet du chat (Henri THOMAS) On ne sait (Maurice CARÊME) L'albatros (Charles BAUDELAIRE) Le parapluie (Leda MILEVA) La recherche (Jacques CHARPENTREAU) Petite souris (Lucie DELARUE-MARDRUS) Fantaisie d’Hiver (Théophile GAUTIER) Les fées (Yves DUTEIL) J'ai vu le menuisier... (Eugène GUILLEVIC) Quelle plume ! Du fond de la chambre, du lit, ce n’était que pâleur qui sépare la fenêtre stellaire cédant à la fenêtre avare qui proclame le jour. Chanson pour les enfants l'hiver (Jacques PREVERT) Octosyllabes (Pierre GAMARRA) Le cancre (Jacques PREVERT) Le pont Mirabeau (Guillaume APOLLINAIRE) Village (René VIOLAINES) Le buffet (Arthur RIMBAUD) Les noisettes (Tristan KLINGSOR) Le p'tit poèm' stressé (Thierry COHARD) Débit de l'eau, débit de lait (Charles TRENET) Poucrinière la sorcière (Chantal ABRAHAM) La petite ville (Anna de NOAILLES) Cavalcade (Louis GUILLAUME) Viens en France, enfant lointain... (Alain BOSQUET) La fuyante (Jacques CHARPENTREAU) Le relais (Gérard de NERVAL) function gtag(){dataLayer.push(arguments);} Partons (Albert GLATIGNY) Le petit grillon (Paul VINCENSINI) (Maurice CAREME) Le premier vol de l'hirondelle (Pierre MENANTEAU) L'avion (Lucie DELARUE-MARDRUS) Pépin de pomme (Pierre GAMARRA) Chant de l'eau (Emile VERHAEREN) Le poème 'La fenêtre' de la poétesse contemporaine Esther Granek. La Cigale et la Fourmi (Jean de LA FONTAINE) Fable (Maurice CAREME) Le pays (Charles-Ferdinand RAMUZ) Amitié (Jean-Pierre VOIDIÉS) Chanson de la Seine (Jacques PREVERT) Joie du printemps (Lucie DELARUE-MARDRUS) Dialogue de fleurs (Robert FABBRI) Etre chez soi, c'est regarder la lune se lever sur la vaste terre endormie et pouvoir appeler quelqu'un à la fenêtre pour la contempler ensemble. Clotilde (Guillaume APOLLINAIRE) non, par ici ! Un vieux lapin (Jean RICHEPIN) Les pommes de lune (Jean ROUSSELOT) Un escargot, une laitue, un jardinier... (Thierry COHARD) Ma maison (Gilles VIGNEAULT) (Jacques CHARPENTREAU) Pour changer (Marc ALYN) window.dataLayer = window.dataLayer || []; Chanson d'automne (Paul VERLAINE) ( c’est sans doute y mourir) Tirage au sort | Déjeuner du matin (Jacques PREVERT) Conseils donnés par une sorcière (Jean TARDIEU) La prisonnière (Jacques CHARPENTREAU) (René de OBALDIA). - La poésie est un dialogue, elle tisse des liens avec le lecteur, "mon frère". La mort du soleil (Charles Marie René LECONTE DE LISLE) Poisson d'avril (Jean-Louis VANHAM) Ce matin j’ai ouvert la fenêtre de derrière Celle qui donne dans le jardin face au saule pleureur Mes yeux encore remplis de toi dans la lumière Où donc est passé le feu ? La biche (Maurice ROLLINAT) L’hiver qui tarde à fuir surprend l’une des branches, La fleur béante au vent qui saura la tarir ; Elle y veut, l’encensée ! Harmonie du soir (Charles Baudelaire ) Chanson des escargots qui vont à l'enterrement (Jacques PREVERT) Jeanne au pain sec (Victor HUGO) Allons au verger (Rémy de GOURMONT) Chanson (Victor HUGO) Ma chienne (Victor HUGO) La suite demande plus de temps… Vous pouvez la lire,dans son intégralité, et l’écouter sur le site consacré à la poésie de Victor Hugo, Entendre Victor Hugo: À la fenêtre pendant la nuit. Il commence le … Le soir indécis (Jacques CHARPENTREAU) C'est demain dimanche (Philippe SOUPAULT) Bigorneaux Lottes multiples Soleils et l’Oursin du couchant. Pauvre type (Raymond QUENEAU) Reste ma soeur très patiente, Matin d’été à la ferme (Marguerite-Marie PEYRAUBE) Pour lui la poésie c’est de la musique avec un rythme, il va appeler ça un poème en prose. L'enfant précoce (René-Guy CADOU) (Jacques CHARPENTREAU) Ulysse (Louis GUILLAUME) En voyage (Jacques CHARPENTREAU) Une baleine à bicyclette (Claude ROY) Usine de campagne (Pierre BÉARN) Chaleur (Anna de NOAILLES) Le Port (Alfred de VIGNY) Les plus beaux vers et poèmes de la langue française. La graine (Edmond VANDERCAMMEN) Oceano Nox (Victor HUGO) Carnaval (Théophile GAUTIER) Ton poème est sublime, très pictural, abstrait, léger, diffus, comme un lavis d’encre de mots en devenir. Rires de fées (Pierre MOUSSARIE) Quartier libre (Jacques PREVERT) Le Lion et le Rat (Jean de LA FONTAINE) L'éléphantastique (Michel-François LAVAUR) La vitrine des jouets (Edmond ROSTAND) Rencontre avec le printemps (Henriette AMMEUX-ROUBINET) Les douze mois (Octave AUBERT) Est-ce ainsi que les hommes vivent Et leurs baisers au loin les suivent. Spleen (Charles BAUDELAIRE) La fourmi (Robert DESNOS) Le Loup et l'agneau (Jean de LA FONTAINE) Pour un art poétique (Raymond QUENEAU) Les coings (Lucienne DESNOUES) La voix (Robert DESNOS) L'âme est la beauté de tout un art. Far west (Raymond FAU) Le petit chat blanc (Claude ROY) Le secret (René de OBALDIA) Fleurette (Pierre MENANTEAU) Les mois de l’année (Alain BOSQUET) Les agents de police (Lucie DELARUE-MARDRUS) Auteurs | Premier quartier de lune (Robert MALLET) La souris sensible et le chat malin (Claude ROY) Limerick, des gens excessivement polis (Claude ROY) Le hérisson (Maurice CAREME) C'est à partir d'une expérience quasi anecdotique – l'observation d'une vieille femme derrière sa fenêtre – que le poète dégage une des grandes lois de son esthétique. Ce qui est comique (Maurice CAREME) Midi (Sully PRUDHOMME) Celui d'être aimé et d'aimer la vie comme une fleur,simplement. Nocturne (Jules ROMAINS) L'automobile (Pierre GAMARRA) Le vieux rosier (Pierre MENANTEAU) Trois feuilles mortes (Raymond RICHARD) Pour moi qui t’aime du dedans tu es ma plus profonde fête. ... Corriger le poème. Liberté (Maurice CAREME)